la belle équipe.

Ils sont avec nous pour l'année 2022/2023 en cours et en stages :

 

Guillaume Lavie

Son parcours 
Il débute l’enseignement en 1997 pour des écoles, collèges et facultés. En 2008, il devient enseignant de théâtre dans des structures professionnalisantes. D’abord à l’École Française du Cinéma de Pékin, puis pendant 5 ans au cours Florent auprès des adolescents et de la classe pro adultes 1ère année. Il créé en 2013 l’École des Gens.

Sa formation
Double Licence Direction d’acteurs et Jeu théâtral à Aix-Marseille en 2004, Licence Jeu théâtral à Aix-Marseille, Brevet du cours Florent.

Ses activités actuelles
En plus de ses fonctions pédagogiques et de direction à l’école, il est metteur en scène de la troupe de l’École des Gens et de la Compagnie Les Gens du Bitume.

 
Photo%20arbitre%20Polo%202_edited.jpg

Paul Nichilo

Son parcours
Gourmand de la vie, Paul est un touche à tout ! Tombé dans la marmite de l’improvisation en 2007, il découvre en parallèle le théâtre classique et le clown. De ses envies et expériences variées lui vient l’idée de monter en 2012 avec deux amis une compagnie de clowns : la Cie des Totems. Il fait également partie de la troupe des Quand mêmes depuis 2014, une troupe d'improvisateurs innovante sur les formats, qui se produit une fois par mois à la Bobine. Il rejoint l'équipe de l'École des Gens en juillet 2016.

Sa formation

Après 4 ans d'improvisation (2007-2011), Paul suit une formation de Commedia dell' Arte avec Alain Bertrand, puis une formation de clown avec Michel Dallaire ainsi qu'un parcours théâtral. Enfin, il a suivi de nombreux stages d'improvisation sur différents formats entre 2012 et 2020.

Ses activités actuelles

Il écume avec la Cie des Totems les salles de cabaret et festivals avec les joyeux clown-trips Je me suis éloigné de moi-même et En Grandes Pompes. Paul contribue aussi à plusieurs projets de théâtre forum avec la Cie Imp'Acte et mène des troupes amateures d’improvisation. Son calme, sa qualité d’écoute et de dialogue impressionnent. Il joue actuellement dans plusieurs pièces de théâtre improvisées . Il est également arbitre de catch à la Basse-cour et à l'Improvidence de Lyon.

 

Clotilde Sandri

Son parcours
Dès la fin de ses études, elle travaille comme assistante à la mise en scène pour la pièce Invisibles de Nasser Djemaï créée à la MC2 en novembre 2011 et nommée 3 fois aux Molières 2014. En janvier 2012 elle crée la Compagnie Encore heureuX, qui deviendra par la suite Le Contre poinG. En 2013, elle collabore de nouveau avec Nasser Djemaï, notamment en animant des ateliers d’écriture dans divers lycées de l’agglomération grenobloise. Elle a travaillé sous la direction de comédiens et metteurs en scène de divers pays (Russie, Italie, Allemagne, Espagne) sur plusieurs pratiques du spectacle vivant (voix, jeu d’acteur, commedia dell’arte, théâtre de l’opprimé, mime).

Sa formation
Diplôme d'Études Théâtrales, classe professionnelle du conservatoire de Grenoble, ateliers et stages de théâtre.

Ses activités actuelles
Tout en menant à bien les projets du Contre poinG, elle continue à collaborer et jouer avec diverses compagnies. Elle collabore depuis plusieurs années à diverses créations de la troupe et participe aux Rencontres du Jeune Théâtre Européen.

Crédit photo : Le Contre PoinG

 

Ludovic Lecordier

Son parcours
Ingénieur de formation, Ludovic a travaillé dans la recherche scientifique avant de se découvrir une passion pour la transmission, la pédagogie et l’enseignement à tel point qu’il en a fait son métier. Ludovic forme et accompagne aujourd’hui les professionnels à la communication en s’appuyant sur les valeurs et les techniques de l'improvisation théâtrales. Il enseigne l’improvisation depuis 8 ans maintenant d’abord auprès des étudiants de Grenoble INP et Grenoble Ecole de Management, puis au café théâtre La Basse Cour avant de rejoindre l’Ecole des Gens.

Sa formation

Il a commencé le théâtre en 1997 en Normandie et l'improvisation en 2005 en région parisienne au sein de différentes troupes et ateliers avant de s’installer à Grenoble en 2008. Il a également suivi une formation de formateur en communication à Lyon en 2012. Formé à l'improvisation sur le terrain au fil de ses rencontres et de nombreux stages, Ludovic aime se nourrir de ses expériences pour développer sa vision et sa pédagogie dans ses cours.

Ses activités actuelles

Le soir, Comédien Improvisateur au sein des compagnies les Quand Mêmes et Imp’Acte, Ludovic aime particulièrement le jeu relationnel en improvisation, la prise de risque et le développement de nouveaux concepts. La journée, il forme et accompagne toutes sortes de publics à la communication orale via sa société Spontanez-Vous.

 

David Lombard

Son parcours
Son parcours professionnel est jalonné d'activités différentes, il a soif d'apprendre, de toucher, de comprendre la vie. Les points communs de toutes ses expériences sont la création, la diffusion, et la transmission du théâtre à un public adultes et enfants. Il a fait de l'improvisation sa boite à outils pour porter un regard sur le monde qui nous entoure. Il a enfin trouver la réponse sur les questions de la vie qu'il se posait : "il n'y a pas une seule et unique réponse", c'est pourquoi il aime découvrir et naviguer dans les univers que vous lui proposerez.

Sa formation

Improvisateur depuis le début des années 2000, il a été formé au match d'improvisation à la Ligue 1 Pro 38 puis il s'est initié à d'autres formes d'improvisations dans les différentes troupes parisiennes dans lesquelles il a joué et officié. Il s'est également formé au clown et à la comédie musicale improvisée et estime qu'une formation est toujours en "work in progress".

Ses activités actuelles 

Il enseigne l'improvisation théâtrale auprès d'adultes et d'adolescents en tant qu'activité culturelle, mais également en tant qu'outils dans des séminaires de gestion de l'innovation ou auprès d'élèves de collège pour travailler la confiance en soi. Arbitre professionnel de catch à la basse cour, il joue également régulièrement avec la compagnie Imp'acte mais également avec d'autres troupes.

 

Candice Leleu

Sa formation et son parcours

Elle a commencé l'improvisation en 2000 au sein de différentes troupes et ateliers. Elle a suivi de nombreuses formations à l'improvisation sous forme de stages. Elle s'est aussi formée à l'improvisation et l'enseignement sur le terrain, par les rencontres, et par les apports documentés.

En constante recherche, Candice aime se nourrir de la pratique et des échanges avec les autres formateurs pour développer sa vision, ce qu'elle transmet et comment elle le transmet.

 

Ses activités actuelles 

Aujourd'hui comédienne au sein des cie Les Quand Memes et Imp'Acte, elle participe à de nombreux spectacles d'improvisation et crée de nouveaux formats d'improvisation. Elle participe à des interventions en entreprise basées sur l'improvisation. Dans ses formations elle privilégie le jeu relationnel et trouver l'humour dans ce type d'improvisation.

Par dessus tout elle pousse les participants de ses ateliers à développer leur propre singularité.

Photo Fanny FAIT.jpg

Fanny Fait

Son parcours

Fanny enseigne le théâtre depuis 8 ans. Elle s’est formée à l’Université du Québec à Chicoutimi et à l’Université Stendhal de Grenoble dans un cursus rencontrant théorie et pratique théâtrale.​

 

Sa formation

Elle est titulaire d’un Master Arts du spectacle orienté sur le répertoire jeune public et l’engagement dans le milieu artistique. Les expériences menées en France et au Québec en dramaturgie, mise en scène, danse, arts et nouvelles technologies lui ont permis d’explorer plusieurs facettes des arts contemporains de la scène. Elle est agréée par l’éducation nationale en tant que professeur de théâtre.

Ses activités actuelles

Comédienne dans "Le Fils Aîné" d'Alexandre Vampilov mise en scène par Cyril Griot (rôle de Nina) de la compagnie « Le Bateau de papier » et metteur en scène  de la compagnie « A corps dissidents » qu'elle a créé en 2015 dont le premier spectacle Salvador, la montagne, l'enfant, la mangue de Suzanne Lebeau a déjà été joué en France métropolitaine et en Guyane. Fanny Fait travaille également en lien avec la compagnie Les Inachevés depuis 2011. Elle a été assistante à la mise en scène et pédagogue durant le projet « Duras notre contemporaine » qui s'est monté à l'Institut Français de Ouagadougou et intervenante, chargée de projet « art et territoire » sur le département de l'Isère.

 
 

Margaux Lavis

Son parcours

Comédienne, elle commence sa pratique artistique et sa formation scénique par la danse classique et la musique (conservatoire en flûte traversière). Elle se forme à la pratique théâtrale au CREARC (Centre de Création de Recherche et des Cultures - Grenoble) puis au sein de compagnies locales et internationales sous la direction de metteurs en scène variés ce qui lui permet d’aborder diverses méthodes et pratiques du spectacle vivant (Méthode Stanislavski, Commedia dell'arte, Clown, etc).

 

Sa formation

Elle travaille entre autre avec Renata Scant, fondatrice de la compagnie Théâtre Action avec qui elle joue Procés pour rire ; avec la compagnie Arcanum créatrice de spectacles mêlant danse, théâtre et pyrotechnie, elle joue notamment dans Le Roi des Kobolds, Le Conte Macabre et Féeries Mécaniques ; sous la direction de Benoit Kopnieff au sein de la compagnie In Mobile mais également dans des coproductions internationales, elle joue entre autres dans la pièce Ivanov d'Anton Tchekhov sous la direction de Silva Krivickiene (Académie théâtrale de Vilnius).

 

Ses activités actuelles

En 2014 elle rejoint la compagnie Le Contre poinG, elle joue notamment dans la création [se] [ki] [rest] et prochainement dans Macbeth. Depuis 2015, elle encadre également des créations de théâtre amateur principalement autour du conte: elle créé entre autre une adaptation de La petite sirène d'Andersen, une adaptation de Cendrillon de Charles Perrault, ainsi que des créations collectives autour des contes des frères Grimm. 

 

Marion Dubots

Son parcours

Formée au conservatoire de Grenoble, elle obtient en 2009 son diplôme d’étude théâtrale et complète ce cursus à la Mim (arts de rue, Valence) et à Jazz action Valence (formation vocale).

 

Sa formation

Depuis 2012 elle se passionne pour l’art clownesque et se forme auprès d’ Emmanuel Sembèly ou encore Michel Dallaire.

Ses activités actuelles

Professionnelle depuis 2006, elle travaille sous la direction de Jean Cyril Vadi, Daniel Gros, Christophe Vignal,  et avec les compagnies 3 pièces cuisine, Histoire de famille, la Cie du petit théâtre Vert, Le collectif Grim(m) ou encore la cie les Zinzins. Son répertoire va des écritures contemporaines, aux déambulations musicales, en passant par le clown et le jeune public.

 

Jérémy Pereira

Son parcours & sa formation

Ingénieur de formation, mais passionné de théâtre, il commence à jouer en 1998 à Nantes en parallèle de ces études, notamment dans Les caprices de Marianne d’Alfred de Musset ou Veillée Funèbre de Guy Foissy. A Grenoble, il rejoint la troupe The Théâtre amateure de Percevalière et joue dans 12 hommes en colère de Reginald Rose ou Les dix petits nègres d’Agatha Christie. En 2012, il co-écrit et joue dans le spectacle de café-théâtre Plan de Secours. Jérémy découvre l’improvisation théâtrale en 2016 et rejoint la troupe d’improvisation Latiag. En 2017, il rejoint la troupe professionnelle d’improvisation Imp’Acte Impro et se perfectionne lors de différents stages. Il enseigne l’improvisation en 2019/2020 à la Comédie de Grenoble avant de rejoindre l’École des Gens. 

 Pour Jérémy, l’apprentissage de l’improvisation, c’est à la fois travailler sur des techniques de bases et des codes de jeu, mais également avoir plaisir à jouer ensemble, échanger, partager, co-construire, se laisser surprendre et se surprendre soi-même. 

Ses activités actuelles

Avec la Troupe Imp’Acte Impro, il joue régulièrement dans les différents spectacles proposés par la troupe et développe des formats de pièces de théâtre improvisée (Echo, Time after Time, No(s) Limit(e)s…). Il participe régulièrement à des championnats de Catch Impro au Café-Théâtre la Basse-Cour de Grenoble ou ailleurs. 

Crédit photo : Olivier Pascual

 
IMG_6546_Th%C3%83%C2%A9o_portrait_edited

Son parcours 

Le théâtre et le cinéma sont ses deux passions d’enfance et ne font que grandir depuis ! En parallèle de ses études en sciences sociales à Grenoble, il suit plusieurs cours de théâtre en France mais aussi en Equateur où il monte Alicia en el pais de las maravillas avec une troupe d’enfants. En 2019 il participe à la création et joue dans La mémoire de nos chrysalides, du Collectif Les traversées. Entre temps il se forme au cinéma documentaire à Paris et intègre l’équipe de la Maison de l’image de Grenoble en 2016 en tant que formateur vidéo. Il sensibilise à l’image et accompagne des créations de courts-métrages de la réalisation au jeu, dans les écoles ou au Studio 97 à la Villeneuve.

Sa formation

Il suit les cours de Stéphane Müh pendant 2 ans avant d'intégrer le cursus ACT pendant 3 ans à l'Ecole des gens. Il suit des stages, du clown à la marionnette en passant par le jeu devant la caméra et l’écriture. Il intègre ensuite les cours de mouvement-théâtre donnés par la Compagnie A Corps Dissidents.

Ses activités actuelles

Il est comédien dans Abeilles habillez-moi de vous de Philippe Dorin dans la Cie A Corps Dissidents. Il réalise actuellement un film documentaire sur le changement de vie d’une future comédienne professionnelle. Il travaille toujours à la Maison de l’image.

Théo Michel-Bechet

 
photos%20irene%20j%20credit%20olivier%20

IrèneJargot

Son parcours

Après un bac littéraire artistique, Irène sait qu’elle a trouvé sa voie : ce sera le théâtre, cet art vivant magnifique, éphémère, insaisissable. Elle s’intéresse d’abord aux techniques d’Augusto Boal sur le théâtre de l’opprimé avec Louis Fratti.

 

Sa formation

A Toulouse pour sa licence Arts du Spectacle, elle rencontre Arnaud Rykner et a l’opportunité de faire de la pratique avec Mladen Materic (théâtre TATTOO), travaille sur la marionnette (spectacle sur Ubu Roi d’Alfred Jarry.) Elle suit un stage avec le comédien Louis Martinez et Nadège Prugnard qui l’initie à l’écriture dramatique, rencontre Michel Azama, dramaturge et Jean-Pierre Léonardi, critique, à Villeneuve les Avignons (Festival 2003).  A Paris, elle continue à prendre des cours d’art dramatique avec Anne-Laure Connesson puis fonde la Troupuscule où elle joue notamment dans Fragments de Femme puis Les Folies Labiche. Elle étoffe sa pratique en suivant différents stages (Christophe Rauck, David Bobée, Valérie Castel Jordy), joue à Saint-Denis Paroles d’ici d’Olivier Besson. Au conservatoire de Créteil, elle intègre l’Atelier de création dirigé par Pascal Antonini et jouera notamment Parabole de Playa. Parallèlement, elle se passionne pour la danse contemporaine et découvre l’expression clown. Depuis 2007, elle propose des cours de théâtre dont elle assure les mises en scène (Le Mariage de Gogol…). En 2009, elle obtient un Master II portant sur la pédagogie théâtrale (dirigé par Joseph Danan et Jean-Yves Lazennec) et en 2010, un Certificat d’Études Corporelle (danse contemporaine, expression clown, escrime artistique, yoga…) et dans le cadre des Printemps des poètes elle assure la mise en scène du Tambourin de soie de Mishima qui sera notamment joué à la Cartoucherie de Vincennes. Si elle s’interroge sur son art, c’est qu’elle pense qu’il faut le servir avec un bagage solide, qu’elle ne finira pas de remplir (stage commedia dell’arte avec Lluis Graells, entraînement physique et vocal pour acteurs avec Leela Alaniz...).

 

Ses activités actuelles

Revenue en Rhône-Alpes, avec la compagnie Entre en scène, elle met en scène Huis clos en 2013 (encore en tournée), puis Antigone d’Anouilh, en 2014. Après le spectacle pluridisciplinaire Une Saison en enfer d’Arthur Rimbaud en 2016, elle s’attaque à l’écriture pour Sea...Shepherd 77 sur la défense des océans, création 2018. Elle continue à enseigner aux enfants, adolescents (cours réguliers et intervention aux lycées et collèges), adultes et intervient aussi dans un atelier d’expression artistique pour des personnes ayant eu des AVC. Depuis 2020, c’est avec plaisir qu’elle enseigne à l’École des Gens.

Crédit photo : Olivier Lerme

   

 
lucas bernardi.JPG

Lucas Bernardi

Son parcours

Conjointement à sa formation d'art dramatique à la Scène sur Saône, Lucas Bernardi se forme à l'art de l'escrime de spectacle au sein de la Compagnie d'Armes de Lyon. Il intègre la compagnie Scaramouche en début de carrière en tant que comédien/escrimeur. Puis la compagnie Mlle Paillettes en 2013 en tant qu'échassier. Enfin il intègre la Compagnie Colegram et participe à la création des spectacles de rue Un pour tous, Moi d'abord puis Descendre de Jeanne où l'escrime de spectacle est à l'honneur.

Entre Lyon et Grenoble, il multiplie les personnages combattants dans plusieurs productions théâtrales : le Duc de Neuvers, Zorro, Athos, le Duc de Bukingham, le Chevalier des Baux de Provence et bien d'autres…

Parallèlement à ces activités de capes et d'épée, il multiplie les collaborations et navigue entre plusieurs compagnies : Le Théâtre du réel, Les Apatrides, Attrape Lune, La marmite, Le Savon noir en tant que comédien...

Sa formation

La scène sur Saône, la Cie d'armes de Lyon, Scaramouche et Cie, Stage au Campus Univers Cascade, Cie Excalibure.

Ses activités actuelles

Comédien pour les prochaines créations des Cies Des Apatrides et Avant Scène, Lucas passe désormais du côté mise en scène avec Le Théâtre du Réel et la Cie Sans Faire de Bruit où il cherche à concilier théâtre et jeu de rôle.   

Romain Nicolas

Son parcours

Romain a travaillé avec, entre autres, Marion Aubert, Mathieu Bertholet, Enzo Cormann, Samuel Gallet, et André Markowicz. Il est écrivain. Il a également été le dramaturge de MégaSuperThéâtre et d'Alain Françon.

Ses textes sont joués dans de nombreux centres dramatiques nationaux et scènes nationales depuis 2015.

 

Sa formation

Après une Khâgne et un master en Lettres et Arts du Spectacle, Romain Nicolas intègre le département d'écriture dramatique de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT).

 

Ses activités actuelles

Romain est publié aux éditions Théâtrales, En Acte(s) et Lansamn ainsi que dans diverses revues. On retrouve également ses nouvelles de science-fiction aux éditions de CNES. Il travaille actuellement sur deux projets en tant que dramaturge : La Fabrique des idoles avec MégaSuperThéâtre et Le Projet Raccourcis avec la compagnie Modes d'emploi.

 
20180920_101057 (2)_edited.jpg

Sophie Brusset

Son parcours 

C’est à l’âge de 10 ans que Sophie découvre les premiers frissons de la scène lors des Chorégies d’Orange dans le Vaucluse, sa région d’origine. Elle incarnait alors une girafe, masquée, son cœur bat pour la première fois dans celui d’un personnage. C’est une évidence, elle veut être comédienne. Elle mettra du soleil dans le cœur des gens, des petites pépites !

De stages de théâtre en stages d’improvisation, Sophie intègrera la classe pilote Littéraire/Théâtre du lycée Marseilleveyre à Marseille en partenariat avec le TNM La Criée. Des pédagogues passionnants et passionnés, Jean-Pierre Raffaelli, Anne-Marie Bonnabel et Jean-Pierre Berthier. La passion est évidente, Sophie le sait définitivement, elle sera comédienne !

Sa formation

La vie étant pleine de surprises et de carrefours inattendus, elle devra attendre quelques années avant de réaliser son rêve. C’est après des études en sciences du langage à l’université d’Aix en Provence et un diplôme d’interprète en français/langue des signes française à l’ESIT à Paris que Sophie intègre le monde de l’interprétation. Porter la parole des Autres, avec exactitude, neutralité et conscience professionnelle. Être traversée par la diversité des situations de la vie, la vie des Gens, en témoin secret, anonyme et discret.

En septembre 2017, Sophie pousse la porte de l’Ecole des Gens à Grenoble pour la première fois. Des rencontres, des enseignants engagés, des Gens passionnants et passionnées… elle ne se doute pas encore des perspectives qui s’ouvrent à elle ! Inscrite en cours amateur la première année, ce n’est qu’au bout de quelques séances que la passion ressurgit intacte, bouleversante, évidente ! Boulimique d’apprentissage, de jeu, de création, Sophie se jette à cœur ouvert dans les enseignements de l’école, les plateaux libres et options qui y sont proposés. Jeu d’improvisation, jeu naturaliste, jeu clownesque, jeu bouffonesque, théâtre de masque, jeu sans parole, direction d’acteur… Avec au cœur de chacun la sincérité. Elle intégrera l’année d’après le cursus ACT de l’école et suivra en parallèle le cursus professionnel ACT PRO et ACT les deux années suivantes. Le rêve a rejoint la réalité, Sophie est comédienne !

Ses activités actuelles

Par-dessus tout, elle aime créer. Créer des personnages et leurs histoires sincères. Chercher leur essence, leurs fragilités et pensées profondes, le regard qu’ils portent sur le monde.  Les faire se rencontrer et révéler leur humanité, quelle qu’elle soit.

Particulièrement attirée par le jeu sans parole qui révèle l’authenticité du personnage, Sophie aime viscéralement jouer et être à la mise en scène. Son moteur : emmener le théâtre là où il n’est pas, auprès de tous les publics, faire que les humains se rencontrent au travers de sa pratique et faire de nos spécificités des richesses communes.

C’est au cours d’un stage de Commedia enseigné par Guillaume Lavie, qu’elle découvre le jeu du masque. Transportée par la pratique et forte de cette expérience, elle créera un personnage masqué, Henriette, qu’elle travaillera et portera lors de nombreuses scènes ouvertes. Elle continuera à affiner sa pratique lors du cursus ACT PRO avec Simon Lapierre.

 

C’est en décembre 2018 que ce travail l’amènera à la création d’un premier spectacle seule en scène du même nom, Henriette, avec le soutien et les regards complices de Lorie Second, Thierry Janicot, Ludivine Soulier et Nathalie Gröll.

Ce spectacle suspendu par les aléas d’attaques bactériologiques inopinées a hâte de poursuivre sa route auprès du public !

Au cours de ces deux années de formation, Sophie travaille sur trois spectacles en collaboration avec des comédiennes issues de la formation ACT PRO,

  • D’abord ils nous regardent, un texte de Claude Monteil, en qualité de comédienne et en co-mise en scène avec Camille Gineau, Cécile Bontempo et Lola Stacker.

Ce spectacle fera ses premières représentations lors du Festival Catapulte de l’École des Gens en juillet 2021.

 

Ainsi que deux créations où Sophie est à la mise en scène,

  • Des Gens Formidables, un spectacle de masque avec Agathe Petrini et Lola Stackler ;

  • Clownies Wanted, un spectacle clownesque avec Cécile Bontempo et Camille Gineau.

Ces deux spectacles sont en cours de création, elles ont hâte de les porter au public l’année prochaine !

 

Sophie a eu le plaisir d’intégrer dernièrement les compagnies Oh et puis M… ! créée par Cécile Bontempo et Claire Trouvé, ainsi que Arcanum créée par Loona Lionnet.

 

Gaël Giraudet

Son parcours

Gaël vient de la scène musicale (variétés, Ska, rock, jazz manouche, swing) avant de rencontrer l’improvisation en 2010. Il fait ses débuts au théâtre avec Alain Degois dans Le Bourgeoisgentilhomme alors qu’il n’avait encore que 17 ans.
Après deux stages au cours Florent sous la direction de Jean-Pierre Garnier et David Garel, c’est Omar Sy et Fred Testot, sur une pièce de théâtre dont ils étaient les parrains, qu’il lui conseillent de faire de l’improvisation.
Il se forme alors dans différentes troupes de Paris, joue avec quelques troupes de Grenoble avant de se perfectionner dans l’improvisation musicale avec NEW, Tempo et « Broadway, The (Improvised) Musical ».
Il met également en scène le spectacle HOMMAGES, un Armando Musical, concept qu’il avait déjà joué lors du NYMIF (festival impro musical à New York) avec L’AFILA.
Il participe également à d’autres projets comme La Boîte à Musique, fédéré par Péroline Drevon, dont il est à l’initiative de la création avec trois autres comédiens. Et c’est en 2018, qu’il co-fonde, le collectif de théâtre improvisé les Éloquents, privilégiant les formats qui entremêlent musique et théâtre comme travail du jeu d’acteur et d’écriture de plateau.
Ainsi naît POP! La comédie musicale Improvisée et Mon Prénom et Moi, une pièce de théâtre spontanée.

 
françois gaillard_edited.jpg

François Gaillard

Son parcours

Depuis 2000, François mène plusieurs vies en parallèle : formateur en audiovisuel, il travaille à l’IUT de Grenoble, après 15 années passées au service de la pratique Cinéma à l’Université Lyon II. Au-delà des multiples court-métrages de fiction dont il encadre la réalisation, chaque année, auprès de ses étudiants, il réalise aussi ses propres films documentaires. Enfin, il est artiste musicien, régulièrement en tournée avec des spectacle mêlant écriture, musique et vidéo en scène. Vous ne le verrez pas souvent faire un jogging ni tout autre sport, car finalement, sa vie est déjà plutôt déjà hyper-sportive !

Sa formation

Issu d’une formation technique d’abord, avec une école d’ingénieur puis un doctorat dans le domaine de la voix, il se passionne pour le son, de l’écriture (écriture du son et du « son à l’image ») à l’enregistrement et au mixage. Il se forme ensuite aux techniques de l’image, de l’éclairage et du montage par ses activités d’enseignant en pratique cinéma, côtoyant de nombreux professionnels des domaines de l’audiovisuel. Sa passion pour le spectacle vivant l’a conduit à se former à la scène et à la régie lumière/son, en tous lieux et circonstances (centre culturels, théâtres, festivals, chapiteaux, places de villages, jardins…).

Ses activités actuelles

Son concert dessiné « Tracer la Route », mêlant musique et dessin vidéoprojeté et réalisé en live, est actuellement en tournée. Il continue à enseigner en IUT, et développe ses ateliers vidéos en d’autres endroits, comme l’École des Gens où il a assuré le cours de réalisation audiovisuelle en formation ACT PRO en 2021. Il vient enfin de sortir un 26 minutes documentaire, « C’était urgent car rien ne presse », qui a pu être projetée en plein air cet été 2021, et va poursuivre sa route en festivals de court-métrages.

 

La chaîne youtube (réalisation) : https://www.youtube.com/c/FrançoisGaillardChante

Le Site musique : http://www.francoisgaillard.com ou http://www.tracerlaroute.com

 
Camille Gineau-Book-Portrait_edited.jpg

Camille Gineau

Sa formation et son parcours

Après des études universitaires de Lettres Modernes et de Médiation Culturelle à Nantes, et un stage de développement culturel à Bruxelles (cie Théâtre et Réconciliation), Camille arrive à Grenoble pour un service civique au sein de la compagnie Les Fées Rosses - théâtre déclencheur. Elle y découvre la pratique du théâtre de l'Opprimé et se forme en tant que chargée de production, comédienne, joker, animatrice d'ateliers. Elle suit plusieurs stages de théâtre-forum dans plusieurs compagnies en France (T'OP à Lille, NAJE à Crest, L'Ébullition à Romans-sur-Isère). En 2018, elle intègre le cursus ACT à l'École des Gens, puis le cursus ACT PRO en 2019.

 

Ses activités actuelles et envies

Elle continue de travailler avec Les Fées Rosses, dans de multiples projets avec de multiples casquettes (comédienne, auteure, animatrice, assistante à la mise en scène, chargée de production...), et mène des ateliers de théâtre pour les enfants, ponctuels ou réguliers.

Camille touche à tout. Elle aime le théâtre de texte, engagé, sérieux, qui fait vibrer et réfléchir. Mais elle aime aussi le théâtre populaire et universel, qui fait rire et rêver. L'idéal étant, bien sûr, de concilier les deux !

 
40-François Stévenin -  - Antoine Martel - Photographe_edited.jpg

François Stévenin

Sa formation et son parcours

Les arts du spectacle ne sont pas une vocation pour François. Ils sont le fruit d’une lente maturation. Le désir d’en faire son métier vient d’un long processus qui, à la base, le destinait à être ingénieur. Des études scientifiques, des rêves d’astronautique, des abonnements à Science & Vie, et rien, mais vraiment rien, de littéraire. Pour autant, artistiquement, le garçon n’est pas totalement démuni, la musique étant extrêmement présente dans sa vie, jusqu’à en faire, même encore aujourd’hui, des études de composition. Mais il ne l’a jamais envisagée comme autre chose qu’un violon d’Ingres (préférant tout de même le Piano), ou éventuellement une corde à son arc. Et quand bien même, son approche de la composition est très mathématique. Chaque note, chaque rythme doit avoir une raison, une logique. Bien loin, a priori, le chant du romantisme.

Alors d’où vient un tel revirement de situation ? D’une réflexion, longue, qui a permis à François de se rendre compte que la science n’était pas pour lui une volonté d’expression technique (chose nécessaire à tout bon ingénieur qui se respecte), mais un désir, un souhait de rêve et d’imaginaire. Il ne veut pas envoyer des gens dans l’espace, il veut s’imaginer à leur place. Il devenait logique (évidemment) pour lui de s’embarquer sur le chemin du théâtre. Il commence alors à faire de l’improvisation théâtrale, rejoint L’École des Gens en 2015 en pratique du théâtre, puis 2 ans plus tard en ACT où il joue dans L’Ours de L’Altaï, une pièce de Pierre Berlioux mise en scène par Simon Lapierre, et Building de Léonore Confino sur une mise en scène de Myriam Brochier. La reconversion professionnelle se faisant alors de plus en plus évidente, François rejoint finalement ACT PRO en 2019.

 

Ses activités actuelles et envies

Malgré son humour souvent noir, grinçant et caustique, François n’en est pas pour autant quelqu’un de difficile ou cafardeux. Il apprécie a priori toutes les formes de jeux qui lui ont été proposées, qu’elles soient naturalistes, bouffonesques, clownesques, en passant par la Commedia, le combat scénique ou le jeu sans paroles. C’est ce qui le pousse à se lancer dans des projets très différents les uns des autres. On parlera ainsi du projet de mise en scène du Monte-Plat d’Harold Pinter (projet en collaboration avec sa camarade d’ACT PRO, Léa Saget), ou d’un spectacle pour enfant en cours de création (projet en collaboration avec une autre camarade d’ACT PRO, Véronique Desprès).

Il a aussi d’autres projets, plus personnels, en parallèle. Car François possède un vilain défaut, il regarde les gens. En tout bien tout honneur, mais il les observe : réactions, mimiques, façon d’être, de vivre. Il les étudie et les analyse, tels des sujets de laboratoire, avec un regard le plus scientifique et objectif possible (quelques séquelles de ses études, manifestement). Et il aime questionner et se questionner. De fait, il aime les sujets, pièces et films qui interrogent, obligent à sortir des sentiers battus, quitte à brusquer, choquer. C’est par ce biais que son besoin de création se manifeste le plus : il s’attèle depuis quelques années maintenant à écrire. Écriture de pièces sur des sujets de société. Écriture de personnages. L’un d’eux en particulier, un personnage de Commedia dell’arte baptisé « Maudit », dont la cruauté n’a d’égale que la noirceur de son chapeau, et qu’il espère pouvoir mettre prochainement en scène.

 
2 (2)_edited.jpg

Lola Stackler

Son parcours

Lola découvre le théâtre grâce au Grand Atelier, un atelier de théâtre intensif. Le Grand Atelier c'est aussi une pédagogie qui utilise le théâtre comme moyen de véhiculer des valeurs : la coopération, l'égalité, l'exigence. Elle ressort de ces six années passionnée par le théâtre et le collectif. Elle a réalisé quelques stages d'été : tournée de théâtre de 8 à 12 dates. Ces aventures, elle veut que ça devienne sa vie. Après un cursus en langues (anglais/allemand) et économie sur le campus de Grenoble, une année d'erasmus en Autriche et un an de voyages, il faut décider quoi faire : elle pense tout de suite au théâtre.

Elle découvre l’École des Gens. Là-bas, elle réalise après presque deux ans de formation qu'elle aime le théâtre au-delà de ce qu'elle imaginait. Avoir la possibilité de créer et d'inventer des personnages et des univers tous les jours, apprendre à connaître ses partenaires de jeu, apprendre à connaître son corps, et avant tout apprendre à se connaître soi même. Un travail passionnant et inépuisable.

Sa formation

Lola participe à un atelier de théâtre intensif depuis ses 10 ans, de trois à huit heures par semaine pendant 6 ans. Elle rejoindra ensuite la compagnie Bardanes, une troupe étudiante en 2014 et en 2016 qui se produira plusieurs fois. En parallèle, elle a rejoint une association de comédie musicale Piment Scène, dont elle est aussi trésorière.

Elle devient aussi salariée du Grand Atelier et enseigne le théâtre à des 10-15 ans depuis 4 ans. Cette année elle donne également des cours d'éveil au théâtre à Piment Scène pour des enfants de 4 à 8 ans.

C'est en 2019 qu'elle intègre ACT PRO.

Depuis bien longtemps elle s'intéresse aux voix... Les voix dans les films d'animation, les voix dans les films. Elle découvre le monde merveilleux du doublage grâce à un stage de doublage réalisé au Théâtre de l’Éponyme en 2019 et dirigé par Stéphane Lainé à Paris. Depuis, elle a fait deux autres stages et commence à constituer sa bande démo vocale dans l'espoir secret d'interpréter un jour prochain une tortue.

 

Ses activités actuelles et envies

Lola travaille actuellement sur 3 projets : un spectacle de masques « Les gens formidables » avec Agathe Petrini et Sophie Brusset (metteuse en scène), une création avec Julie Fontana, et le projet de sortie chapeauté par l'école. Des projets très différents grâce aux divers enseignements apportés par l'école.

Elle aime en particulier... tout ! Chaque enseignement apporte son lot de nouveautés sur la recherche de la sincérité, sur soi. Les possibilités sont presque infinies et elle a envie de plonger dans toutes : le clown, le masque, le jeu réaliste, l'improvisation et ajouter à cela de la danse, du chant, du silence,... Toutes les combinaisons sont permises.

Ce qu'elle aime c'est parler du quotidien à travers des univers poétiques qui mettent en avant la beauté des Zhumains. Sans oublier son projet de devenir voix (d'une conversation dans un restaurant, d'une princesse, d'une créature non identifiée et surtout d'une tortue). Elle compte rejoindre un stage professionnalisant à l'été 2021.

"Vivement de retrouver un public pour partager, partager à tout prix."

 
IMG_3596 (2).JPG

Romain Mourgues

Son parcours

Amoureux de la scène et de ses coulisses depuis l’enfance, Romain a commencé son parcours professionnel au début de saison 2021/22. La question autour de laquelle il s’est formé étant « Qu’est ce que j’ai à partager sur scène ? »,  ses expérimentations théâtrales ont en partie pour sujet des questionnements sur la place des personnes LGBTQ+ dans la société. Amateur également de poésie et adepte de la performance, son théâtre se cherche au croisement des arts performatifs et d’un théâtre de texte; entre l'intimité du corps et de la pensée.

Sa formation

Diplômé d’une licence arts du spectacle à l’Université Grenoble Alpes et détenteur du Diplôme d’Etudes Théâtrales du Conservatoire de Grenoble, les études de Romain ont été un temps riche de rencontres et de questionnements qui orientent ses pratiques artistiques aujourd’hui. C’est dans ces années d’études qu’il a pu rencontrer ses partenaires actuels dont Fanny Fait (Compagnie A Corps Dissidents) ainsi que les artistes dont il estime le travail et s’en inspire dans ses pratiques. Ses questionnements sur la place des personnes dissidentes de genre a abouti à ses réalisations de fin d’études autour de textes de Paul.B.Preciado et Stonewall de David Léon.

 

Ses activités actuelles et envies

Après sa formation, il s’est rapproché d’artistes plus aguerris pour continuer d’apprendre le métier, ce qui lui a en particulier permis d’être assistant à la mise en scène pour la création de « Privés de feuilles, les arbres ne bruissent pas » de la compagnie Les voisins du dessous au TMG en décembre 2021. Aujourd’hui, Romain multiplie les casquettes et les activités qu’il a dans le paysage théâtral grenoblois : Tantôt metteur en scène qui vient de fonder son collectif « Cueilleurs d’Ivresses » autour de ses premières créations, tantôt co-gestionnaire bénévole du Midi/Minuit, il est aussi drag-queen (du doux nom de Kate Pécheresse), intervenant-comédien dans de multiples cours de théâtre auprès du jeune public (notamment à l’espace 600), et d’autres choses encore…

 
FC-portrait.jpeg

Fernand Catry

Son parcours et ses activités actuelles

Diplômé d'une licence Arts du Spectacle à l’université Stendhal de Grenoble, Fernand Catry intègre en 2013 le Cycle Professionnel du CRR de Grenoble où il obtient en 2015 son diplôme d’études théâtrales (DET). Il intègre par la suite l’ensemble 25 de l’École régionale d’acteurs de Cannes Marseille (ERAC-M) et y obtient son Diplôme national supérieur professionnel de comédien (DNSPC) en juin 2018.

À la suite de ses études, il s’installe à Grenoble ou il co-fonde la Compagnie la Brèche. Il interprète le rôle de MacBeth pour la Compagnie le Contrepoing. Il travaille régulièrement à Paris pour la Compagnie Mabel Octobre notamment pour les spectacles Je Passe 2 et 3 adaptés de récits d’artistes en exil (mise en scène Judith Depaule). Il travaille également au sein du Collectif du Cercle ouvert sous la direction de Nathan Roumenov. En 2021, il se forme à l’exercice de la voix au micro à travers différents supports tels que la voix off documentaire, le livre audio, les films institutionnel. Cette expérience lui ouvre de nouvelles perspectives professionnelles, en 2022 il enregistre son premier livre audio pour les éditions Sixtrid à Marseille.

Il travaille également le théâtre sous d’autres formes, notamment le Théâtre de l’opprimé avec La Compagnie les Fées Rosses ainsi que 3ph, il se forme aussi à la transmission de la méthode du « Psycomédien » (méthode d’analyse de la pratique alliant l’expérience théâtrale à des notions de psychologie relationnelle) pour la Compagnie En attendant les lucioles. Il travaille aussi en tant qu’intervenant théâtre auprès de différentes structures de l’agglomération.

Outres ses diverses expériences de jeu, il travaille actuellement à la mise en scène d’Illusions d’Ivan Viripaev qui sera créée en octobre au théâtre Prémol à Grenoble et qui jouera notamment au Théâtre 145 au printemps. Il est l’auteur de Résonance ; Chronique  un texte poétique qu’il porte à la scène mis en musique par Johan Roussey qui a été créé en janvier 2022 à Grenoble. 

 
marion genet.jpg

Marion Genet

Sa formation et son parcours

Elle a commencé l’improvisation en 2015 dans les ateliers de la ligue 1pro 38. Après quelques années, elle rejoint la CieGale et continue à se former par des ateliers et des stages. Elle s’enrichit des rencontres qu’elle fait sur scène et dans l’organisation et la participation à des spectacles aux formats variés.

Enseignante de formation, elle crée et prend part à divers projets autour de l’improvisation, et accompagne notamment les premiers pas sur scène des plus jeunes comédien.nes.

Ses activités actuelles et ses envies

Actuellement membre de la CieGale et du projet des Colocs, elle joue régulièrement à Grenoble et ailleurs. Elle rêve de faire entrer l’impro dans les programmes scolaires et dans la formation des enseignant.es.

 
photo viviane.jpg

Viviane Vernon

Son parcours

Venue de l’ouest, initialement son truc ce sont les sciences… puis la musique aussi. C’est en arrivant à Grenoble qu’une amie (qui deviendra très chère) la pousse en automne 2011 dans un cours d’improvisation. C’est une révélation artistique, Viviane sera improvisatrice. Que ce soit dans le rire ou dans la recherche des émotions profondes, elle s’efforce, au fil des rencontres, des stages et d’observations du monde, à devenir un 4x4 de l’impro et à s’épanouir aussi bien comme une catcheuse assumée que sur des spectacles long form.

Sa formation

Adepte de pratique musicale depuis l'âge de 6 ans, elle commence par s’épanouir dans la transmission de ses émotions grâce au violoncelle et le chant qu’elle pratiquera jusqu’à ses 20 ans. Sa vie professionnelle l’éloigne pendant quelques années loin des arts et de la scène. Elle intègre la Ligue1pro38 en 2011 et c’est le début d’un grand voyage pédagogique. Elle passera par les Quand Mêmes, Latiag, la Basse Cour, l’Improvidence et… L’École des Gens pour affûter chaque lame du couteau suisse de son imaginaire grâce aux différents cours, stages, championnats, spectacles, partages et tout ce qu’elle peut se mettre sous la main pour apprendre encore et encore…

En 2014, elle passe un diplôme de Coach Professionnel en rédigeant un mémoire “Le coaching du comédien : en quoi le coaching peut apporter au comédien quant à sa pratique du théâtre d'improvisation ?"

Ses activités actuelles et ses envies

Au sein de la Compagnie Imp’Acte Impro, elle évolue dans plusieurs formats  de spectacles créés par la compagnie ainsi que dans différents championnats de catch impro, sa pratique de prédilection.